Avec son encyclique sur l'écologie, le pape peut-il réveiller les consciences ?


DSCN1234.JPG


L’encyclique publiée le 18 juin marque un réel engagement de l’Eglise sur l’écologie.


Le pape s’est inspiré de la "théologie de la Libération", un courant né dans les années 1960 en Amérique latine.


Il appelle le monde à une «conversion écologique» radicale, reposant non pas sur un «juste milieu» entre développement durable et développement économique mais visant une rupture de société où


la vie serait désormais fondée sur la «sobriété».

Les économies du nord assumeraient donc une «décroissance» pour envisager un avenir «soutenable» par solidarité avec les pays du Sud envers qui ils ont une «dette écologique».

Devant l'échec des sommets climatiques successifs, François prône également la constitution d'une institution internationale capable de «sanctionner» le cas échéant les pays pollueurs.


C'est la première fois qu'un Pape aborde ce sujet avec une telle radicalité.


Pour aller plus loin, je vous invite à découvrir l'article complet de Martin Brésis (Reporterre) qui retrace l'histoire et les fondammentaux de ce courant.




www.alliancesud.ch (17 mars 2015) (lien ici)

Biblio: La terre en devenir – Pour une nouvelle théologie de la libération, Leonardo Boff, Albin Michel, 1994.

#actualité #Conscience #World #Monde #Sociétés

Recent Posts
Archive
Pas encore de mots-clés.
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square